dijous, 29 de setembre de 2016

El Consell d’Estat francès imposa ‘Occitània’

Aquest dijous, després de la validació pel Consell d’Estat, el Diari Oficial ha publicat que la nova regió nascuda de la fusió de les antigues regions de Llenguadoc-Rosselló i Migdia-Pirineus es dirà oficialment ‘Occitània’ i tindrà Tolosa per capital. Segons que informa Midi Libre el Consell d’Estat ha avançat la decisió, que en principi estava prevista pel primer d’octubre. La proposta ha generat una gran protesta a la Catalunya Nord doncs és a Ria-Sirach -Conflent- on va nèixer Guifré el Pilós, primer comte burgundi de la Marca de Gothsland. Occitanie: à peine publié, le décret attaqué par les Catalans.

Aquesta decisió generarà una gran polèmica. A Catalunya Nord hi ha un gran moviment en marxa reclamant afegir ‘País Català’ al nom de la macroregió, per tal de reconèixer la catalanitat d’una part de la mateixa. Així el deu de setembre passat la capital del nord va viure una gran manifestació reclamant respecte per la catalanitat del país i rebutjant el nom proposat per a la macroregió. També hi ha grups occitans que han protestat pel fet que només una part d’Occitània pugui fer servir el nom de tot el país, informa Vilaweb.

Occitanie: à peine publié, le décret attaqué par les Catalans

Il n'aura fallu que quelques heures pour que le décret officialisant le nom "Occitanie" soit attaqué. Ce jeudi matin, un avocat parisien spécialisé est en effet en train de rédiger un recours qui sera introduit au Conseil d'Etat "dans les jours qui viennent", le temps de sa rédaction, précise Renée Soum, l'ancienne député PS catalane qui mène désormais une bataille juridique pour que le nouvelle région soit baptisée "Occitanie, Pays catalan".

L'association citoyenne pour "Occitanie, Pays catalan" a été obligée d'attendre la parution du décret pour immédiatement l'attaquer juridiquement. "Nous étions dans les starting blocks, confie ce jeudi matin Renée Soum. J'ai bon espoir mais rien n'est joué d'avance, ce dossier peut toutefois donner satisfaction. Nous faisons confiance à notre avocat". Et la mobilisation catalane: "Près de 200 communes ont pris une délibération pour "Pays catalan", rappelle l'ancienne parlementaire.

La présidente du conseil départemental, la sénatrice PS Hermeline Malherbe, se réjouit également de la mobilisation des élus et des "10 000 citoyens qui étaient dans la rue le 10 septembre" et se montre optimiste sur l'issue du recours: "Le dossier est solide, j'y crois".

Louis Aliot, vice-président du Front national et conseiller municipal d'opposition à Perpignan d'opposition, juge la nouvelle "lamentable !". "Nous étions et sommes toujours pour "Languedoc-Roussillon", rappelle-t-il. "Il est inadmissible qu'aucune référence ne soit dédiée à notre partie du territoire régional. Sans pour autant tomber dans le catalanisme le plus étroit". Les socialistes n'ont que du mépris pour la volonté du peuple même des petits peuples. Quant aux alliés verts et coco, ils devraient avoir honte car ils ont pris leurs électeurs pour des billes sur cette question. Tout ça pour des places!, rapport L'Indépendent.

Perpinyà: Vora 8.000 persones a la manifestació "Sí al País Català"


Aquest dissabte, entre 7.000 i 8.000 persones es manifesten, segons L'Indépendent, a la capital de la Catalunya Nord, exigint al govern de François Hollande l'inclusió del nom 'País Català' al d'Occitània aprovat pel govern jacobí i centralista de París, en el que és un atac directe i descarat a les nacionalitats i cultures que integren la República. La primera manifestació pel "Sí al País Català" va reunir tan sols unes 500 persones a Perpinyà, el passat 18 de de juny d'enguany.

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada