diumenge, 27 de novembre de 2016

53,6% des communistes votent en faveur Mélenchon en 2017

Jean-Luc Mélenchon, le candidat communiste de la 'France Insoumise' à la présidentielle 2017 a reçu le soutien des militants communistes à 53,6% (46,4% contre). Entre le 24 et le 26 novembre, 56.365 militants du PCF, à jour de leur cotisation, étaient appelés à se prononcer pour ou contre un ralliement à celui avec lequel ils formaient le Front de Gauche à la présidentielle de 2012. Au total, 40.937 militants, soit 72% des inscrits, ont pris part au vote. Ce résultat vient conforter la position de Pierre Laurent, qui prônait un rapprochement avec Jean-Luc. El 53,6% de los comunistas franceses votan a favor de Mélenchon como candidato de la izquierda para las elecciones de 2017.

Désavoué par les cadres du parti, qui refusaient de faire corps avec Jean-Luc Mélenchon en 2017 au profit d'une candidature autonome, le secrétaire général du PCF a finalement obtenu gain de cause. "Les votes et les débats sur ces deux options ont été partagés. Quels qu'aient été leur choix, l'unité des communistes est désormais indispensable", le soutien au leader de la France insoumise devenant "la décision du Parti communiste français", a indiqué la direction du parti dans un communiqué.

Marie-George Buffet, candidate communiste à l'élection présidentielle en 2002 et en 2007, s'est réjoui de ce résultat dans un communiqué. "Alors que les prétendants à droite font de la surenchère pour savoir qui prendra le plus de mesures contre les intérêts populaires et que les candidats socialistes cherchent à faire oublier le bilan du président issu de leur parti, le choix de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle peut déjouer tous les scénarios pré-établis".

Même son de cloche du côté du porte-parole du parti, Olivier Dartigolles. "Le cadre commun n'existe plus comme en 2012 avec le Front de Gauche et le PCF mènera une campagne autonome", a-t-il assuré en soulignant que les communistes avaient majoritairement choisi de "ne pas ajouter un bulletin de vote dans un paysage, à gauche, déjà très marqué par la désunion et la division".

Jean-Luc Mélenchon se trouve dans une bonne dynamique. De nombreux sondages font de lui le troisième homme de la présidentielle, derrière le candidat Les Républicains (Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy, selon les hypothèses testées) et Marine Le Pen, mais devant le candidat du PS (François Hollande ou Manuel Valls). Dans un communiqué publié le 23 novembre, le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, avait mis en garde contre un ralliement à M. Mélenchon, qui constituerait "un coup fatal porté au PCF". Le chef de file du groupe Front de gauche à l'Assemblée nationale s'était positionné pour représenter les couleurs communistes à la présidentielle.

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada